CSM

logo csm
newsletter
Format
  • HTML
  • Texte
  • Désabonnement 
s'inscrire à la lettre d'information :
Le 31 mars 2011 son allocution d’ouverture

Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux,

Je désire, au début de cette allocution, adresser une pensée amicale à Gérard Funès qui devait en tant que doyen prononcer cette allocution d’ouverture solennelle mais la démission de Jean-Loup Englander et ma nomination comme Conseillère générale du canton de Saint-Michel-sur-Orge m’a projetée à sa place. Je tiens à l’assurer de l’amitié et du respect de ses pairs qui ont toujours apprécié le travail et l’énergie qu’il a toujours déployés au service des essonniens. Le stress que je ressentais à l’idée de m’adresser à vous toutes et tous est donc à son paroxysme. Stress, certes, mais aussi fierté en tant que femme, et beaucoup d’émotion à l’idée de rejoindre cette assemblée et de m’adresser à elle. Puis Monsieur Nicolas Schoettl a fait l’appel des Conseillers et là, plus de stress, une sérénité totale. Je me retrouve vingt ans en arrière, dans l’école que je dirigeais à Saint-Michel-sur-Orge, le jour de la rentrée. Vous êtes un peu plus « grands », je suis un peu moins jeune mais les petits nouveaux (Madame Florence de Ruidaz, Messieurs Guy Bonneau, Jérôme Cauet, Romain Colas, Pascal Fournier, Didier Hoeltgen, et Frédéric Petitta) sont là, fiers d’avoir réussi leur examen de passage, un peu envieux des connaissances que possèdent les anciens mais nous sommes tous plein du désir de bien faire, de faire mieux pour les habitants du département et de nos cantons.

En effet, nous sommes à la veille d’une réforme territoriale d’importance, réforme qui inquiète toutes les sensibilités de l’opposition nationale, et même une partie de la majorité nationale, et nous ne pouvons qu’espérer qu’après 2012 cette réforme sera réétudiée et transformée. Le Conseil général a certes conforté sa position à gauche mais dans un contexte qui doit déjà nous interpeller, pourquoi cette abstention si importante ? pourquoi ce score du Front National ? Nous nous devons d’écouter le message que nous lancent nos électrices et électeurs indiquant leurs inquiétudes et leur perplexité devant les décisions et les revirements d’un gouvernement qui étrangle les collectivités locales et particulièrement les départements. Mais nous devons avant tout nous préoccuper des priorités des habitants de l’Essonne, tant du point de vue de la protection sociale que du domaine de l’emploi. S’il faut nous soucier des grands dossiers, il ne faut pas pour autant négliger les dossiers de proximité.

Je redis ma vision de l’avenir souhaitable pour l’Essonne avec les priorités à donner aux actions pour les transports, pour les collèges, une relance pour une activité moins centralisée des services sociaux et des actions en faveur de l’enfance en difficulté. Je désire terminer cette allocution par un hommage à l’action de Jean-Loup Englander, plus jeune Conseiller général à 32 ans, 35 ans au service du Conseil général, 30 ans Maire de Saint-Michel-sur-Orge, 31 ans Président du Syndicat de la Vallée de l’Orge Aval, je pense que nous nous souviendrons de sa droiture politique et de l’orientation d’union de la gauche qu’il a toujours appliquée à ses projets avec le respect de la parole donnée. Au cours de ces trois ans, je poursuivrai son travail en me mettant au service du Conseil général et du canton de Saint-Michel-sur-Orge en mettant toute mon énergie au service de la population de notre beau et dynamique département, comme je l’ai toujours fait au cours de toute ma vie de militante. Je ne doute pas que l’ensemble de cette Assemblée ait la même détermination quant à l’avenir de notre Essonne.

Je vous remercie de m’avoir écouté. A tous bon courage et mettons-nous à l’ouvrage sans tarder.

J’appelle donc les candidatures pour le poste du Président du Conseil général

 
Téléchargement